ZACHARIE MADANE

Né au Maroc, puis arrivé en France à l’âge de trois ans, il fait une grande partie de sa scolarité à Aubervilliers.  Il est lauréat de la Fondation "Culture et diversité" dont la mission est d’offrir aux jeunes élèves de ZEP, une préparation au concours de grandes écoles d’arts. Ses études en histoire de l’Art et en archéologie lui permettent de nourrir son regard et confirmer un intérêt particulier pour l’étude du passé ainsi que ses représentations. Éprouvant alors la nécessité d’intégrer la pratique photographique au sein son cursus, il s'oriente ensuite vers les arts plastiques à l’université Panthéon-Sorbonne. Instinctivement, une appétence pour des thèmes tels que la temporalité, l’historicité ainsi que l’objectivité dans ses représentations s’est développée. Il assiste alors la photographe et vidéaste Édith Roux, professeure de photographie à l’ENSA de Dijon. En parallèle, il produit une série de photographies de l’espace muséal du Centre Georges Pompidou vidé de ses visiteurs durant la pandémie. Grâce à cette production, un premier contact s’est établi avec le Cabinet de Photographie pour une future collaboration. Actuellement assistant photographe au sein d’un studio parisien, le Studio Zero, il réalise des missions ponctuelles d’assistanat auprès de photographes pratiquant des techniques comme le collodion humide avec Aldo Paredes, le photographe Fakele, ou encore dans un autre registre Reto Schmid.

 

Sa démarche est la suivante : "Comme un archéologue possédant entre ses mains des artefacts d’une ère passée, j’ai foi en la transversalité des disciplines artistiques et scientifiques. Je pense réellement qu’une archéologie de l’image est possible. Dans mon cas, c’est une double démarche. Je ne cherche pas simplement à découvrir la véracité d’un évènement, mais plutôt mettre en évidence comme l’archéologue, les couches stratigraphiques de notre propre historicité."

WhatsApp Image 2021-09-16 at 17.51.46.jpeg